tori-miyajima

On me demande souvent par ou commencer quand on prévoit d’aller au Japon. Le pays est riche et on est vite perdus quand on veut en voir un maximum sans se perdre dans les méandres de l’archipel.

Avant le depart : Le Japan Rail Pass !

Avant tout, il est important, si vous souhaitez vous déplacer, d’acheter avant d’arriver au Japon, le Japan Rail Pass. Ce pass vous permettra de vous déplacer dans tout le Japon, autant que vous le souhaitez et quand vous le souhaitez. Vraiment idéal, même si un peu cher. Techniquement vous pouvez donc parcourir le pays pour une duree limitee (d’une a trois semaines) et couvrir le Japon du Nord au Sud. Certains rails pass se concentrent sur une region et sont du coup moins chers… A etudier de pres si vous souhaitez rester dans une region (sur Kyushu par exemple).

A savoir : le societe Japan Rail propose des prix qui sont fixes et qui n’evoluent donc pas si vous reservez en avance ou non. Du coup, il est assez facile de savoir si le pass est rentable, d’autant que les billets de train sont plutot chers (un billet aller entre Tokyo et Osaka vous coutera un peu plus de 14.000Y).
Il est possible de booker tous vos trajets a votre arrivee des l’aeroport. Dans les faits, ca ne s’avere pas vraiment interessant puisqu’il est rare de voir un train complet sans qu’un autre pointe le bout de son nez quelques minutes plus tard. J’ai plutot eu tendance a prendre « le prochain train pour Osaka s’il vous plait » et ainsi ne pas trop m’inquieter d’arriver en retard sur mon trajet reserve. Pour toute information, voyez le site officiel.

Cet itinéraire se concentre, pour des raisons pratiques sur les régions de Tokyo et de Kyoto qui restent les hauts lieux de visites touristiques au Japon. Cela permet ainsi de rayonner autour et de limiter les déplacements avec bagages, jamais très agréables.

Jour 1 : Arrivée à Tokyo
Qu’il s’agisse de Narita ou Haneda (les deux aéroports internationaux de Tokyo), il faut faudra du temps pour récupérer vos bagages et arriver au centre de Tokyo. Attention aux taxis qui reviennent vraiment cher (compter plus de 100€) et favoriser, si vous le souhaitez les moyens de transports en commun. Depuis Narita, le N’EX (Narita Express) semble être la meilleure solution pour rejoindre le centre ville assez rapidement et sans non plus débourser une fortune. Les cars (Limousine Bus) sont également une alternative intéressante. Pour Haneda, l’aéroport est situé un peu plus près. Il vous faudra trouver la Keikyu Line ou le monorail.

ramen soupe japon cuisine japonaise

Jour 2 à 5 : Visite de Tokyo
Il vous faudra au moins 4 jours pour visiter l’essentiel de Tokyo, même si beaucoup plus de temps est nécessaire pour vraiment fouiller cette ville dingue. Parmi les essentiels, citons :
Shibuya, son croisement mythique et la statue d’Hachiko, le chien fidèle
Shinjuku, ses néons et son aspect complètement frénétique
Ueno/Asakusa, avec le temple du Senso-Ji et sa fameuse porte d’entrée, le Kaminarimon… mais aussi le zoo
Akihabara, connue pour ses magasins de jeux video et ses salles d’arcade
Pour les lève tôt, une visite au marché de Tsukiji est indispensable. Le plus grand marché au poisson du monde… un lieu à part.
Roppongi et ses boites pleines de gaijin.
Ginza et Omotesando pour ses magasins de luxe.
Shimo Kitazawa (Shimokita) pour ses magasins de vêtements hipster.
Harajuku et ses cosplayeuses.
Mitaka, en dehors de Tokyo pour aller voir le musée Ghibli.

Dans Tokyo, le transport dans se fait aisément en métro. Les nombreuses lignes et le fait qu’il faille parfois deux billets pour un trajet pourra en dérouter certains mais toutes les stations sont inscrites en caractères latin, en plus des kanji.

tokyo rues neons kabukicho

tsukiji marche poisson tokyo thon

shibuya tokyo

Jour 6 : Escapade à Kamakura
Kamakura est situé à quelques encablures (50km) de Tokyo et est une parfaite excursion pour une journée. Petite ville pleine de temples, la visite de Kamakura est bien souvent motivée par le Daibutsu, le fameux grand Buddha (Kotoku-in). Si la vision de cet énorme statue est impressionnante, il ne faut pas s’arrêter là. Kamakura dispose d’innombrable temples et si tous ne sont pas notés sur les plans de la ville, il vous faudra du coup vous balader au gré du vent pour découvrir quelques lieux étonnants.

daibutsu buddha kamakura

Jour 7 : Escapade à Nikko
En japonais, on dit qu’on ne peut pas dire « kekko » (magnifique) avant d’avoir vu Nikko. Il vous faudra environ 2 heures pour rejoindre Nikko depuis Tokyo, mais le voyage vaut vraiment le coup. Les temples sont magnifiques et superbement intégrés dans la nature qui change de couleur en fonction des saisons (en automne, lors des momiji, c’est fantastique).

Si vous avez le temps, profitez-en pour essayer l’un des onsen environnant. Il s’agit de bains chauds naturels offrant des vues sur la nature (pas besoin de prendre de maillot de bain, on s’y baigne nu).

fontaine nikko dragon nikko temple nikko pont

Jour 8 : Voyage à Osaka ou Kyoto
Après avoir écumer la capitale et ses environs, cap sur le Kansai. Selon votre préférence, vous pourrez choisir de vous baser à Kyoto (plus pratique pour visiter Kyoto justement) ou à Osaka (bien placé dans le Kansai pour visiter Kyoto mais aussi rayonner autour). Sur le chemin en shinkansen, essayez d’ouvrir les yeux et de chercher le mont Fuji, vous le verrez par temps clair.

Si vous choisissez de vous arrêter à Osaka, passez voir le chateau et faites un arrêt à l’aquarium, vraiment exceptionnel.

chateau osaka

Jour 9 à 11 : Visite de Kyoto
Là encore, on pourrait passer des mois entiers à silloner Kyoto pour en percevoir les entrailles. Mais ces 3 jours vous permettront de voir au moins le principal :
Le kiyomizu dera, temple imposant sur piloti.
Le chemin de la philosophie, parsemé d’arbres en fleurs et longeant un ruisseau.
Les pavillons d’or et d’argent, summum de raffinement.
Le jardin de pierre du Rioanji ou la matérialisation du zen.
Les 1000 tori du Fushimi Inari Taisha
Les 1000 buddhas du Sanjusangendo
Et tellement d’autres…

Le soir, il vous faudra passer à Gion, entrevoir dans les rues, l’une des nombreuses Geishas encore en activité et les petites restaurants offrant leurs spécialités aux touristes fatigués de leur journée.

Attention, Kyoto, malgré son attrait touristique, n’est pas une ville pratique. Les lignes de train y sont réduites au minimum et le parcours en bus tient plus de celui du combatant : peu de choses indiquées en caractères latin, chauffeurs de bus pas clairs, etc. De plus, la ville est grande et vous pourrez passer du temps dans les transports. Une préparation soigneuse est donc de rigueur pour voir les temples qui vous attirent le plus et organiser vos journées sans multiplier les kilomètres.

mariage traditionnel kyoto

kyoto geisha

kiyomizudera temple kyoto

ryoanji kyoto pavillon or kyoto

Jour 12 et 13 Hiroshima et Miyajima
Le sud du Japon a une saveur vraiment particulière. Même sans forcement parler la langue, on resent que les gens y sont différents.

Hiroshima est une jolie petite ville, avec un charme fou. Son petit tram ajoute au côté pitoresque du lieu, bien loin des grandes mégalopoles.
Un arrêt au Memorial à la paix est un moment vraiment à part.

Miyajima, l’île située à quelques kilomètres de la côte est une petite merveille. Connue pour son Tori flottant dans l’eau, vous y serez accueillis par des daims qui pullulent sur l’île, et pourrez admirer une des plus belles vues du pays.
La spécialité locale est une version bien particulières des okonomiyaki (un mélange de crèpe et d’omelette) : elles sont ici servies avec des nouilles.

miyajima japon temple pagode  tori miyajima japon

Jour 14 : retour à Tokyo
Dernier jour de voyage, retour à Tokyo et dernière séance de shopping et kaiten sushi avant de partir.

kaiten sushi restaurant

crédits photos : Louis-François Delannoy