De toute évidence, le coronavirus n’y est pas allé de main morte avec les compagnies de voyage. Elles ont essayé de garder tout leur sang-froid. Et ça uniquement dans le but que le pouvoir dirigeant vienne en renfort. Mais elles ont vite atteint la limite de leur patience. Nombreuses sont les agences de tourisme qui ont fait faillite.

Les compagnies de voyage éprouvées

Nul doute, les sociétés de voyage traversent une situation catastrophique. Au point ou certaines ont été contraintes de ranger leurs affaires et fermer boutique. D’autres sont aux soins intensifs en raison de cette crise sanitaire.
Senouci Lies, Manager général de Saphir Tours, contacté par le journal El Watan, fait un point sur ce qu’ils traversent. Il pense que le secteur touristique est celui qui a été le plus touché par le coronavirus. Aussi, on retrouve à travers son témoignage que, malgré les promesses faites par le pouvoir dirigeant, rien ne s’améliore.
Il s’exprime également au moyen de ce que toutes les responsabilités sociales ont été versées. Mais non seulement ça, il leur a été compté la pénalité dans les paiements. Senouci Lies était affligé quand il exposait la réduction de l’effectif de son personnel. En vérité, au bout de 5 mois, 90% de son personnel s’est vu taillé, tel un gazon inutile.

Des pertes d’emplois à grande échelle

Cette crise a été d’une grande fatalité pour les compagnies de voyage et de tourisme. Plusieurs d’entre elles se sont trouvées dans l’obligation de mettre au chômage des travailleurs. Une estimation du nombre se fait entre 13000 et 20000.
Les dirigeants à hauts niveaux s’emploient à résoudre ce grand problème. Cependant, cela paraît insuffisant pour les compagnies de voyage qui font face à la pandémie. Les promesses ne rassurent plus ces dernières.